Les maternelles

Plus de 80 enfants sont accueillis dans les maternelles solidaires
 

Laniera maternelle solidaire au milieu des rizières et Isotry, maternelle soidaire au milieu d’un des bidonvilles de Antananrivo


Pourquoi des maternelles solidaires :

  • les maternelles publiques n’existent pas ;
  • proposer aux enfants de ces quartiers précaires des classes préscolaires, pour leur permettre une intégration réussie en cours préparatoire dans les écoles primaires publiques ;
  • accompagner les mamans, à travers des ateliers mère-enfant. Différents thèmes sont abordés dont la parentalité, l’aide juridique, psychologique, les problématiques liées au planning familial…
Aujourd’hui, nous pouvons d’ores et déjà constater que ces deux structures sont de vraies réussites, étant donné le nombre d’enfants et de mamans présents chaque jour.

Accueillir les petits pour les habituer peu à peu à la scolarité

Une règle importante : les enfants doivent venir propres à l’école, cela permet de responsabiliser mères et enfants, et de renforcer les valeurs du respect et du vivre ensemble. Par ailleurs, une participation symbolique aux frais de scolarisation est demandée aux parents.

A Isotry, un bidonville d’Antananarivo, l’école maternelle accueille 60 enfants répartis en 3 classes (petite section, moyenne section et grande section). Le local de 250m2 qui les accueille a été mis à disposition de l’association par le Ministère de la Population et des Affaires Sociales malgache.

A Laniera, un quartier rural situé en périphérie de la capitale, toujours dans des locaux du Ministère, nous accueillons 24 enfants. Les parents participent à la préparation du déjeuner.

Dans ces deux écoles maternelles, les équipes pédagogiques formées par Aïna définissent un programme éducatif pré-scolaire adapté à l’âge des enfants. Différentes activités sont mises en place, comme des ateliers d’écriture, de dessin, des jeux d’éveil mais aussi des cours d’apprentissage de l’hygiène, etc.

Sensibiliser les parents pour les soutenir et les encourager dans leur démarche

Par ailleurs, des ateliers thématiques sont proposés aux jeunes mamans, mais aussi aux papas, qui sont les bienvenus, dans les écoles maternelles solidaires Aïna, par exemple :

  • sensibilisation des parents sur l’importance de la mutuelle santé AFAFI qui permet la prise en charge des frais d’hospitalisation (à Madagascar, les frais sont en majorité payants)
  • groupes de paroles avec les parents sur l’importance de la scolarité et les thématiques touchant au développement de l’enfant
  • accompagnement psychologique des enfants de 0 à 7 ans avec les équipes pédagogiques.