Accueillir des orphelins dans un environnement rassurant

Orphelinat AINA et la Maison des Ados : des lieux où il fait bon grandir

La lecture du rapport de l’Unicef confirme que les secteurs sociaux de Madagascar sont à la traîne pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD)2.

Depuis bientôt 15 ans, l’orphelinat offre un environnement affectif, scolaire et médical stable à 60 enfants démunis, orphelins de père et/ou de mère, âgés de 6 mois à 20 ans. Ils sont confiés à l’association sur ordonnance du juge des enfants.

L’orphelinat AINA est la première grande réalisation d’Aïna, Enfance & Avenir.
Fruit de la rencontre avec de nombreux partenaires dont la Fondation Air France, il voit le jour fin 2008 à Malaza, sur la commune d’Ampitatafika dans la banlieue d’Antananarivo grâce à la détermination des co-fondatrices et des bénévoles de l’association. D’une superficie de 680 m² habitables, l’orphelinat regroupe les différents espaces de vie des enfants : chambres, réfectoire, cuisine, sanitaires, bibliothèque, salle d’activité et bureaux.

2 Enquête nationale sur le suivi des OMD 2012-2013, Institut national de la statistique (INSTAT), Antananarivo, Madagascar 2013.
905 000 enfants âgés de 6 à 10 ans ne vont pas à l’école et 28 % des enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent
Le taux de scolarisation a chuté de 83 % en 2005 à 69 % en 2012 : l’éducation scolaire reste notre priorité.

Nos enfants sont inscrits dans des écoles privées et apprennent aussi le français. En 2018, nous avons pu inscrire une bonne partie de nos enfants dans une nouvelle école située à une centaine de mètres de l’orphelinat. Une véritable aubaine pour les enfants qui peuvent se lever plus tard et rentrer le midi pour déjeuner.
Parce que les membres de notre association sont convaincus qu'un enfant a besoin d'activités sportives et culturelles pour se construire, les activités extra-scolaires sont intégrées dans l’éducation que nous offrons aux parents avec soin. Nous veillons également à ce que nos enfants découvrent leur pays, leur culture et quand nous avons les moyens nous organisons des colonies de vacances.